Domaine de l’Amandine - Quartier Bel Air, Route de Roaix - 84110 SEGURET - Tél : +33 (0)4 90 46 12 39 - Fax : +33 (0)4 90 46 16 64 Contactez-nous
Une Affaire de Famille |  Notre Terroir |  Notre Vignoble |  Nos Cépages |  Notre Cave

Notre Vignoble

Le vignoble du Domaine de l'Amandine s'étend sur une superficie de 45 hectares, les vignes ont en moyenne 35 ans et sont conduites en cordon de Royat palissées sur fils ou pas.

Nos parcelles sont regroupées en majorité :
¤ Autour de la commune de Séguret, sur de larges banquettes aménagées et entretenues par plusieurs générations de vignerons opiniâtres.
¤ Autour de la montagne, parmi la succession de vallons où s'enlacent harmonieusement les bois de pins et les vignes. Là où la Grange Vieille de St Véran observe ces hommes qui travaillent un sol rugueux, ingrat, où les vignes économes et robustes, nourrissent peu de grappes.
¤ A l'ouest du village jusqu'à l'Ouvèze, où il s'étend sur ses bordures.
¤ Derrière le Domaine.
¤ Dans la plaine de Jonquières, où sont cultivées uniquement les vignes qui produisent nosvins de Pays.

Cette palette de terroirs nous permet d'élaborer des vins de différent types en fonction ducépage utilisé et de l'assemblage réalisé.

Les cépages rouges :

¤ Le Grenache N
¤ La Syrah
¤ Le Mourvèdre
¤ Le Cinsault N
¤ Le Carignan
¤ Le Merlot
¤ Le Marselan
¤ Le Caladoc

cépage rouge

Les cépages blancs :

¤ Le Viognier
¤ La Clairette
¤ La Marsanne
¤ La Roussanne
¤ Le Bourboulenc

Culture :

Aujourd'hui, les préoccupations environnementales nous contraignent à modérer et raisonner l'utilisation des herbicides et à modifier nos pratiques d'entretien des parcelles.

A l'Amandine, nous privilégions le travail du sol, pratique permettant d'améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques des sols; de favoriser le développement de la vigne; de détruire les mauvaises herbes (concurrence) et de nombreux parasites (maladies),

¤ Les pseudo-labours ou labours peu profond qui permettent d'ameublir le sol, favoriser l'aération et le mettre à plat.

¤ Les façons superficielles qui permettent de détruire les mauvaises herbes et de maintenir une terre meuble en surface.

La lutte anti-parasitaire est aussi raisonnée. Cela consiste à rationaliser le nombre de traitements phytosanitaires appliqués à la vigne, en ne réalisant que ceux qui sont rendus nécessaires par la présence d'un risque de maladie pouvant entraîner des dommages pour les raisins, et donc, à terme, pour le vin. Plus globalement, l'objectif est de limiter au strict minimum les interventions susceptibles d'avoir un impact négatif sur l'environnement.

Pour parvenir à cet objectif, nous observons les parcelles à la recherche de symptômes de maladie et fixons un seuil avant de décider de la conduite à adopter. Ceci en tenant compte des spécificités de chaque parcelle et de sa sensibilité à telle ou telle maladie.